Toutologues et liberté d’expression

Par les temps qui courent, il est net-tement facile de tout savoir. Quelques clics et vous voilà expert en ceci ou cela. Inutile de se former, de s’exercer ou d’exercer, tout est au bout de votre souris ou mieux de votre doigt. Mais si les moteurs de recherche procurent les ressources, les réseaux sociaux eux se chargent de la plateforme d’expression. Savants et sachants y tapent la discute, les premiers un peu moins bavards, les seconds un peu moins circonspects. La liberté d’expression s’y conjugue au présent, bienheureuse de sa nouvelle location. Les gens s’aiment et partagent tout ce qu’ils savent, qu’importe comment ils le savent…jusqu’au jour où entre par la grande porte le désaccord.

 

Le savoir généraliste

Les toutologues, sabitouts ou sachants, selon le terme qui vous semble le plus expressif, ont consciencieusement cliqué quelques jours voire quelques semaines, vadrouillant entre ce moteur de recherche et celui-là à la quête de cette information ou de celle-là, parfois au péril de leur sommeil. C’est donc sans ambiguïtés qu’ils peuvent s’exprimer sur tout ce qui bouge en connaissance de cause. Les spécificités n’ont pas d’importance: ce qui est est.

 

L’injure argumentatif

 

Comme son qualificatif l’indique, l’injure ici n’est pas bien méchante. Son rôle est d’appuyer une idée que des arguments classiques n’auront pas suffi à étayer. Outil favori des sachants, ils s’en servent à leur guise comme d’une eau bénite pour chasser le doute dans l’esprit des savants et de ceux qui le sont un peu moins. Parce que oui, c’est aussi ça la liberté. 

 

Et vous, que sachez-vous que nous ne savons pas ?

4 commentaires sur « Toutologues et liberté d’expression »

  1. Bravo, j’ai adoré la critique. Le jeu de mots nécessite beaucoup de concentration😊. Ça peut faire sourire mais c’est pourtant là en quelques mots notre nouvelle vie et sont souvent très surpris et très attentifs à ces « yeumtologues » (comme on les appelle communément au Cameroun) ceux là qui ne se documentent pas…

    Pour la question de la fin, j’ai pas de mots plus forts que le silence sur ce coup 👏👏👏

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

74 + = 82